17. März 2009

La dialectique peut-elle casser des briques?

Kung fu, lutte de classe et bureaucratie

Ce soir dès 19h à L'AgitéE il y aura la projection du film ’La dialectique peut-elle casser des briques?’ dans le cadre des Mardis de l'Anarchie: lorsque les oppresseurs refusent la raison, il reste le Kung-fu! Premier film entièrement détourné de l’histoire du cinéma. Réalisé par René Viennet en 1973.

Voici le début du film. Vous pouvez trouver les autres parties en ligne ou regardez simplement le film au complet ici.

La dialectique peut-elle... 1/5
by K-nibal

J'ajoute une petite analyse de Wikipédia pour vous donner envie de le regarder, peut-être même ensemble à L'AgitéE ce soir...
La dialectique peut-elle casser des briques est un film se rattachant au mouvement situationniste initié entre autres par Guy Debord. Il s'agit du détournement d'un film d'arts martiaux chinois (Crush, 唐手跆拳道, 1972) dans lequel des pratiquants de taekwondo coréens s'opposent à des oppresseurs japonais. Le détournement cinématographique est une pratique visant à récupérer un film déjà réalisé et commercialisé en changeant le discours des personnage (post doublage). Le dialogue original est remplacé par un autre dialogue, généralement à portée humoristique. Le scénario détourné relate comment des prolétaires tentent de venir à bout de bureaucrates violents et corrompus grâce à la dialectique et à la subjectivité radicale. La violence est finalement choisie du fait de l'incapacité des bureaucrates à suivre un argument logique. Le dialogue contient de nombreuses allusions à des révolutionnaires anticapitalistes (Marx, Bakounine, Wilhelm Reich), et évoque au passage des thèmes contemporains : conflits syndicaux, égalité des sexes, mai 68, gauche française et les situationnistes eux-mêmes.
Kommentar veröffentlichen
 
Stoppt die Vorratsdatenspeicherung! Jetzt klicken &handeln! Willst du auch an der Aktion teilnehmen? Hier findest du alle relevanten Infos und Materialien:
Google+